jeu. 22 février 2018
PORTRAIT MICHEL FRUCHET
15.Nov.2017

Michel Fruchet, un agriculteur devenu président.

Michel Fruchet est un parfait autodidacte. Il a ainsi gravi un à un les échelons dans son secteur d’activités. Disons qu’il a un parcours atypique. Jeune agriculteur, en 1979, dans la ferme familiale de Thorigny, il est à cinquante huit ans à la tête de la coopérative Val de Sèvre à La Pommeraie sur Sèvre. Celle-ci possède la marque Delpeyrat qui, elle-même, fait partie de la holding MVVH (Maïsadour, Vivadour et Val de Sèvre Holding) : un mariage entre le Gers, Les Landes et la Vendée. Depuis le 21 septembre, Michel Fruchet est devenu le Président du CIFOG (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras), organisme reconnu par les pouvoirs publics et qui réunit les différents acteurs professionnels de la filière. Il va faire bénéficier la profession de son expérience.

 

1979, l’année de l’installation.

Quand Michel Fruchet s’installe avec son père à l’âge de vingt ans, il est sans doute très loin d’imaginer la suite de son parcours. A l’époque, le père et le fils font de la production de lait : environ deux cent quarante mille litres à l’année et un projet d’accroissement à quatre cent cinquante mille. En 1984, la mise en place des quotas laitiers bouscule le monde agricole et son exploitation parce que le projet d’augmentation en vaches laitières « tombe à l’eau ». L’idée d’un complément de production pour pallier germe. C’est un article lu dans la « Vendée Agricole » qui va enclencher le processus… Ce jour-là, il pleut et il y a une réunion à Mortagne sur Sèvre dans l’après-midi. Il s’y rend. Une nouvelle voie s’ouvre alors à lui.

 

1987, le choix du gavage de canards

« Grâce » aux quotas laitiers, Michel Fruchet se lance donc dans le gavage de canards. Il rejoint Gabriel Bonnin, un herbretais qui lance un abattoir de canards. En 1989, un différend naît entre l’herbretais et certains producteurs (quatorze sur quarante-cinq) qui veulent créer un syndicat de producteurs de canards. Dès lors, ils envoient leurs productions dans un autre abattoir : celui de Saint Révérend, près de Saint Gilles Croix de vie. En 1990, la DSV (Direction des services vétérinaires) suspend l’abattage des canards.

 

1990, création de la section palmipèdes au Gapev.

Créée en 1990, Michel Fruchet devient le 1er mai 1991 le responsable de la section « palmipèdes »  du groupement agricole des producteurs de l’est vendéen. Un projet de construction d’un abattoir est ainsi programmé. La structure voit le jour à la Pommeraie sur Sèvre (aujourd’hui Sèvremont) et les éleveurs fournissent les industriels du Sud-ouest. De 95 à 97, le groupement s’associe avec Jacques Fouroux, l’ex capitaine du XV de France reconverti dans le canard. La notoriété et la faconde de ce dernier est légendaire et permettent à Michel Fruchet d’ouvrir certaines portes et notamment celles de la grande distribution. Il en gardera un bon souvenir.

 

1997, extension de l’abattoir et du marché.

En 96/97, le groupement produit un million de canards avec pour projet de doubler la quantité en 1998. A l’abattoir de la Pommeraie en plus d’abattre, on découpe et expédie la marchandise grâce à la mise en place d’une structure commerciale Val de Sèvre foie gras. Le groupement s’associe avec Canard du Midi de 1998 à 2000. En 2001, Val de Sèvre s’associe à Vivadour, coopérative du Gers et rachètent Le Canard du Midi. Puis le 23 décembre 2004, suite à une fusion-absorption, c’est le groupe MVVH (Maïsadour, Vivadour, Val de Sèvre Holdind) qui prend le contrôle de Delpeyrat et porte une attention toute particulière aux produits festifs : le foie gras représente 60% de la production, le saumon fumé et le jambon de Bayonne le reste.

 

Des responsabilités au niveau de l’interprofession.

« Quand on veut réussir, il faut de la motivation, de la passion et du plaisir pour son métier, de l’envie bien sûr et… un grain de folie pour oser. » explique Michel Fruchet. Ne pas compter ses heures et avoir une ouverture d’esprit sont deux autres facteurs qui, à ses yeux, ont de l’importance. « En 2004, je me suis engagé au niveau interprofessionnel car j’étais le plus expérimenté dans le groupe. Depuis le 21 septembre, je suis devenu le Président de l’interprofession et en conséquence dois prendre en compte tous les aspects et les différents acteurs de la profession. Il faut être consensuel et réussir l’osmose. » Aujourd’hui, il est en prise directe avec le ministère et les organismes qui en découlent.

 

Grippe aviaire, veganisme,…

Le fléau que constitue la grippe aviaire et les conséquences engendrées mettent à mal la profession. Les abattoirs du Sud-ouest et les éleveurs sont durement touchés par ce « véritable séisme ». L’accompagnement des éleveurs en plein désarroi est une de ses priorités. Un nouveau phénomène apparaît au grand jour et les images que des associations pour la protection de l’animal diffusent sur les réseaux sociaux et dans les grands médias impactent sérieusement la consommation de viande dans le pays. « L’ensemble de la consommation de produits carnés est en baisse, souligne-t-il, et il serait temps que les communautés scientifique et médicale réagissent face à ce problème. Pour moi, le premier garant du bien-être animal est le travail au quotidien des éleveurs qui sont les plus sensibles au bien-être de leurs élevages car il en dépend de leur performance économique, donc de leur revenu. » C’est ainsi que se conclue l’entretien.

 

 

VAL DE SEVRE

85700 LA POMMERAIE SUR SEVRE

02 51 92 89 89

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Michel Fruchet, un agriculteur devenu président.

Louis-Marie VEILLON, Directeur de la Publication

Connectez-vous pour commenter
  • Récent
  • Plébiscité
  • 0 Les Maisons Familiales Rurales (MFR) dispensent des…
  • 0 FESTIVAL DE POUPET, retrouvez la programmation 2018…
  • 0 DAVID MOINDRON, thérapeute, psychopraticien, praticien en Psychogénéalogie…
  • 0 Rivière qui prend sa source dans les…
  • 0 Pouzauges est un des quatre chefs-lieux de…
  • 0 Mallièvre se lève et ce matin le…
Template Settings

Color

For each color, the params below will be given default values
Blue Dark_Blue Cyan Purple Green Tomato Yellow

Body

Background Color
Text Color

Spotlight10

Background Color

Footer

Note: Layout Contact-Us is applied only for menu Contact Us and menu About Us.
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family
Direction